Novembre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

LE MOT DU CURÉ

 


 

Les portes sont ouvertes !

 

Depuis quelques semaines, notre église était fermée, suite aux conséquences d'un incendie. Nous avons fait l'expérience de devoir nous adapter, peut être sortir de nos habitudes, retrouver des liens plus ressérés dans une communauté rassemblée dans un endroir plus à l'étroit.

 

Les portes sont ouvertes de nouveau en cette fête de la Toussaint qui correspond à l'ouverture des portes de la vie bienheureuse en Dieu avec tous les saints. En entrant à nouveau dans l'église, essayons de faire une démarche intérieure en nous disant que nous entrons à nouveau dans la foi, que nous faisons confiance à Celui qui nous dit "Je suis le chemin, la vérité et la Vie".

 

"Ouvrez toutes grandes les portes de votre coeur au Christ. Il n'enlève rien, Il donne tout".

 

En ouvrant les portes de notre vie au Christ, nous choisissons aussi d'ouvrir les portes de notre coeur à celui que le Christ nous envoie. Cet autre que nous n'avons peut-être pas choisi de rencontrer dans l'église, et qui pourtant nous invite à nous décentrer de nous même, de nos besoins pour nous ouvrir à ses besoins, à ce qu'il peut nous faire découvrir. C'est là le véritable sens d'une communauté chrétienne dans un monde qui risque trop souvent de dire "je n'ai pas besoin des autres, je me suffis à moi même". Non c'est une erreur ! Nous avons besoin des autres, ils sont des frères et soeurs en humanité que Dieu nous envoie, nous avons besoin de l'Autre qui vient. 

 

Á la fin de ce mois, nous entrerons dans le temps de l'Avent, dans l'attente de la venue du Messie. Pendant ce temps de l'Avent, nous avons choisi de porter notre attention sur les personnes isolées de notre entourage.

 

S'accueillir les uns les autres, c'est veiller sur la vocation de chacun, l'appel que chacun reçoit de Dieu. Le 24 novembre prochain, lors de notre Assemblée paroissiale annuelle, nous aurons l'occasion de réfléchir sur notre vocation de baptisé au sein de l'Église et du monde. A quoi est-ce que le Seigneur m'appelle aujourd'hui ? Notez cette journée et venez nombreux pour entendre cet appel résonner en vous : Seigneur, à quoi m'appelles-tu ?

 


Père Marc FASSIER, curé de la paroisse Notre Dame du Rosaire.

 


 

 


 

LABEL ÉGLISE VERTE

 


 

 

Notre paroisse souhaite, suite à la réflexion des uns et des autres (le groupe des jeunes-pro a organisé deux rencontres de réflexion l’année dernière sur l’encyclique Laudato Si), participer au Label Église verte.
 
Ce label a pour but de convertir nos pratiques en vue d’un meilleur respect de la Création, à la louange de Dieu et pour le salut du monde.
 

Vous trouverez à travers le lien suivant en quoi consiste ce label qui est un label reconnu par l’ensemble des Églises chrétiennes en France.
 

Nous n’en sommes qu’au début, c’est à dire à la phase de diagnostic.
 

 

Vous recevez donc un eco-diagnostic sur lequel vous pouvez réfléchir avec vos groupes. Si vous pouviez le faire revenir à un membre de l’EAP, ou à l'accueil, avant le 30 novembre ! Ce diagnostic nous permettra de décider des actions pour un meilleur respect de la Création au sein de notre paroisse. 
Un beau témoignage, simple et efficace, qui donnera sans doute envie à d'autres de faire de même !
Voici l'article à patager autour de vous :
 
Pour ceux qui ont Facebook, regardez sur la page du diocèse, où les commentaires et réactions sont visibles.
 
Merci à tous et bon diagnostic!

 
Père Marc FASSIER, curé de la paroisse Notre Dame du Rosaire.

 


 

ASSEMBLÉE PAROISSIALE

 


 

 

Dimanche 24 novembre

 

Chaque année, une assemblée paroissiale est convoquée à la paroisse par l'Équipe d'Animation Paroissiale.

 

Elle a pou but de dresser un bilan des initiatives vécues dans la paroisse sur sa vie tout au long d'une année, et d'entendre ensemble les appels que l'Esprit Saint nous adresse pour témoigner de l'Évangile aux Lilas aujourd'hui.

 

Elle s'adresse à tous les baptisés des Lilas, membres de la communauté chrétienne.

 

Réservez donc votre dimanche 24 novembre !

 

Voici le programme :

 

10h30 : messe, avec interventionde de l'EAP pendant la messe,

11h30 : participation à des forums autour des trois grandes dimensions de la vie de la communauté :

 

Célébrer

Servir

 

12h30 : repas partagé,

 

14h-16h : Quelle est ma vocation dans le monde et dans l'Église ?

- Témoignages de baptisés

- Réflexion sur ma propre vocation !

 

 


 

PARCOURS ALPHA

 


 

 

Nouveau !

 

Qu'est ce que le Parcours Alpha ?

 

C'est une série de rencontres hebdomadaires autour d'un repas, suivi d'un exposé, puis d'un temps d'échange libre.

 

Ces rencontres sont ouvertes à tous et sont sans engagement.

 

Rendez-vous mardi 24 septembre à 20h, pour un dîner convivial, à la paroisse Notre Dame du Rosaire aux Lilas, puis tous les mardis à 20h jusqu'au 17 décembre, et le we du 16 et 17 novembre.

 


 

FORMATION

 


 

 

Initiation à la lecture de l'Ancien Testament

 

 

Tous les mardi de 17h à 18h30, au centre paroissial,

 

Le lundi, une semaine sur deux de 17h15 à 18h15, au centre paroissial.

 

Méthode : lecture de la Bible et commentaires.

 

Animatrice, contact : France BILLON 06 62 73 51 81

 

 


 

ASSOCIATION SOLIDARITÉ NOTRE DAME DU ROSAIRE LES LILAS

 


 

"N'oublions jamais que le vrai pouvoir est le service."
Pape François, messe d'inauguration du pontificat.

 

Chaque samedi matin, de 8h à 10h, un Petit Déjeuner Solidaire est offert aux personnes isolées ou à la rue, pour un moment d'écoute et de partage.

 

N'hésitez pas à nous rejoindre le samedi matin, ou à nous contacter via l'Association Solidarité Notre Dame du Rosaire- Les Lilas, qui soutient le Petit Déjeuner.

 

Pour plus de renseignements et proposition de bénévolat, contacter l'accueil à l'église, ou

pds.paroisselilas@gmail.com

 

Au plaisir de vous retrouver !

 

> Télécharger le bulletin d'adhésion annuel

 

 


 

NOTRE MONDE A BESOIN DE SIGNES

 


 

Le Conseil diocésain du diaconat (CDD) a fait plusieurs constats : il y a eu très peu de diacres ordonnés dans le diocèse depuis plusieurs années; les candidats au diaconat ont été peu nombreux; les interpellations au diaconat n’ont pas toujours été faites dans des conditions optimum faute d’un processus clair; les résultats d’une enquête sur le diaconat auprès de personnes pourtant membres des équipes pastorales (EP) et d'animation paroissiale (EAP) ou de mouvements d’Eglise ont montré que ce diaconat est mal connu. Et la quasi-totalité des personnes ignorait comment s’y prendre pour interpeller au diaconat.
Il nous a donc semblé nécessaire de sensibiliser sur le diaconat pour qu’il soit mieux compris, de mieux préciser comment interpeller une personne en vue du diaconat et de présenter ce processus aux membres des EP, des EAP et des mouvements et services diocésains.

 

Signes vivants et visibles de Jésus serviteur

Les diacres sont ordonnés pour être signes de Jésus-Christ qui s’est fait serviteur de tout homme. Heureusement, de nombreuses personnes, répondant à leur vocation de baptisé, s’engagent de manières très diverses dans ce service, tant dans l’Eglise que dans la société. Néanmoins, par l’ordination diaconale, l’Eglise souhaite offrir au monde certains hommes afin qu’ils soient des signes vivants et visibles de Jésus au service de chaque homme ou femme du XXIe siècle. En ce sens, nos communautés doivent se poser la question suivante : est-il utile aujourd’hui, pour les personnes qui nous entourent, qu’ils aient des signes que Jésus s’est fait serviteur de tous ? Si la réponse est oui, il sera utile qu’il y ait des diacres.

Quant à la mission des diacres, elle se résume dans ce pourquoi ils ont été ordonnés : être signe, ici et maintenant, de l’amour de Dieu manifesté en Jésus qui prend la tenue de service pour chaque personne. C’est bien sûr une tâche qui nous dépasse tous. En pratique, l’évêque fixe les modalités pratiques de ce service par une lettre de mission. Mais ceci dit, il y a mille façons d’être au service. C’est donc important qu’il y ait de nombreux diacres pour montrer de nombreuses facettes de ce service.

 

Des hommes ordinaires

Notre société est très marquée par l’efficacité, par la rentabilité. De ce fait, les personnes fragiles y trouvent difficilement leur place. Jésus nous a montré que l’essentiel était dans la relation, dans l’attention aux autres, quelques fois en ayant l’impression de perdre son temps. Est-ce que le message de Jésus aurait la même intensité s’il n’avait pas passé plus de 30 ans dans une vie d’homme ordinaire ? Il me semble que notre monde a besoin de redécouvrir cette manière dont le Christ a servi l’homme en prenant du temps, en considérant les personnes, en leur redonnant confiance. Il serait bien que le diaconat puisse être signe de cela.

Le cheminement pour devenir diacre peut commencer par une interpellation – par exemple de son curé – à réfléchir au diaconat. Ou bien une personne se pose la question d’une vocation au diaconat. A partir de là, le CDD vérifie que le contexte est bien celui prévu par l’Eglise. Il est alors proposé au postulant de rejoindre une année de discernement en vue de pouvoir répondre à la question : A quoi Dieu m’appelle ?

Si au bout de cette année, le discernement permet d’envisager que cet appel soit le diaconat, le postulant commence une formation de 4 ans. Le discernement continue pendant toute cette période avec l’aide des autres postulants et de l’équipe chargée de les accompagner. Si cette vocation se confirme, au cours de la 2e année, l’évêque appelle officiellement et publiquement la personne au diaconat au cours de la 2e année. En effet, jusque là, le parcours s’était opéré dans la confidentialité afin de laisser au postulant et à l’Eglise une entière liberté dans leur choix. Enfin, la dernière étape est l’ordination qui se produit au cours de la 4e année.

Ces étapes sont nécessaires pour se mettre sous le regard du Seigneur afin de découvrir quel est son appel pour moi. C‘est une période où, suivant l’expression de l’écriture, le Seigneur nous modèle comme le potier avec l’argile pour en faire un vase. De plus, cette période permet de découvrir ce qu’est réellement le diaconat, et comment il se vit dans le diocèse. Enfin, cette période permet à l’Eglise de s’assurer que la personne présente « les aptitudes requises » en vue du diaconat.

 

Diaconat permanent et mariage

Si le candidat est marié, il le restera bien évidemment après son ordination au diaconat. Le sacrement du mariage n’est pas altéré par cette ordination. Il est donc nécessaire que le postulant et son épouse puissent voir comment leur vie de couple va pouvoir continuer à s’épanouir en tenant compte de ce nouvel état de vie. La femme doit donc avoir pleine conscience de ce qui est proposé à son mari et imaginer comment elle vivra sa propre vocation avec un mari diacre. C’est si vrai que l’ordination au diaconat ne peut avoir lieu que si l’épouse est d’accord. Pour s’en assurer, l’évêque demande solennellement à l’épouse son accord le jour de l’ordination. Enfin, l’épouse est une aide précieuse pour le candidat dans sa réflexion sur l’appel au diaconat.

Quant à la place des enfants, elle est très différente en fonction de leur âge. S’ils sont très jeunes, on ne peut leur demander de se déterminer sur une question qui les dépasse. S’ils ont pris leur indépendance, ils seront moins concernés. C’est donc aux parents de voir comment associer les enfants à ce cheminement en fonction de leur âge, de leur présence dans le foyer et de leur capacité d’appréciation.

 

Parce qu'il les aimait jusqu'au bout

Méditez l’évangile du lavement des pieds (Jean 13, 1-17). Voyez comme Jésus a besoin de laver les pieds de ses disciples pour qu’ils comprennent qui il est. Et découvrez comment Jésus n’a pas réalisé cela seulement par besoin mais surtout parce qu’il aimait ses disciples jusqu’au bout comme le précise le texte. Aujourd’hui, notre monde, nos communautés, les personnes que nous côtoyons ont-ils besoin d’avoir des signes de ce Jésus qui se met à nos pieds pour nous aimer et nous servir ? Si oui, des personnes peuvent-elles en être le signe en devenant diacres ?

Les communautés ou les hommes qui s'interrogent sur le diaconat permanent peuvent prendre contact avec Nicolas Boisard, délégué diocésain du diaconat tél : 06 60 36 65 00 ou nboisard@free.fr

 


 

DENIER

 


 

 

Notre diocèse a besoin d'argent pour assurer au quotidien sa mission au sein de nos paroisses.

 

Lire la suite du communiqué.

 

 

 


 


LE LIVRE SUR NOTRE NOUVELLE ÉGLISE

 


 

"Le livre souvenir"

 

 

sur notre nouvelle église et son centre pastoral va paraître en janvier 2018.

 

Cet ouvrage de 120 pages est illustré de magnifiques photos, et de témoignages de tous les acteurs du projet ainsi que ceux de paroissiens.

Pour pré-réserver un exemplaire de ce livre, ou être contacté lors de sa parition :

 

télécharger la présentation de l'ouvrage.

 

pré-réserver : télécharger le formulaire.